On travaille fort

On travaille fort

Vidéo : On travaille fort
Vidéo : On travaille fort
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=52954&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

On travaille fort

Vidéo / Ressources thématiques / Poupons : 0-24 mois / Centre de la petite enfance (CPE) / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Sécurité / Aménagement, Espace et mobilier, Jeu (situation), Matériel

Juliette, Meg et Thomas sont en plein travail. Ils jouent tout près de Diane. Elle verbalise ce qu’ils font sans trop prendre de place dans leurs jeux. Diane mentionne leurs actions et leurs réussites. Elle n’impose rien à personne. Elle offre à Thomas une rondelle, mais il ne la prend pas dans ses mains; alors elle lui dit tout simplement qu’elle la place devant lui. À un moment donné, Thomas tape sur Juliette, pour lui c’est sa façon de toucher à Juliette. Ce geste n’est vraiment pas malveillant, c’est tout simplement un geste maladroit. Il ne connaît pas l’impact de ce geste sur Juliette. Diane lui montre comment faire : doux, doux, doucement Thomas. Elle montre aussi à Juliette à faire des caresses à Thomas. Meg amorce le jeu de « donner, recevoir »; elle offre à Diane un couvercle et elle la remercie tout en lui offrant un autre couvercle. C’est un petit jeu qui permet au bébé de prendre conscience de l’autre et de lui faire plaisir. Par la suite, Diane se recule pour laisser plus de place aux bébés et pour les observer. L’éducatrice doit laisser les enfants jouer sans les déranger, c’est leur façon de comprendre le monde. En se retirant, Diane est mieux placée pour connaître chacun d’eux et pour savoir où chacun est rendu dans sa phase de développement. De cette manière, elle sera en mesure de leur offrir du matériel de jeu adapté à chacun de leurs besoins pour les amener à l’étape suivante de leur développement. De plus, lorsque le danger se pointe à l’horizon, Diane se permet de dire de faire attention aux autres. Une musique douce joue, elle permet de créer une atmosphère agréable à l’exploration. Le genre de musique est important, car il influence vraiment le comportement des bébés. De plus, il ne faut pas toujours en mettre, c’est important de découvrir les sons de l’environnement et de pouvoir apprécier le silence. On voit ensuite Juliette assise sur Diane et poursuivant l’exploration de la boîte bleue et des couvercles. Juliette avait besoin d’un petit réconfort. Une fois rassurée, elle est retournée jouer par terre. Voilà un beau signe d’autonomie : lorsque le poupon a besoin de l’éducatrice, il va la trouver et lorsqu’il n’en a plus besoin, il s’en retourne jouer. Il sait quand et où combler ce besoin. Diane verbalise beaucoup ce qui se passe:  Ah! Thomas a essayé d’avoir la boîte un petit peu. Tu fais le poisson. « Tiens, elle te donne une rondelle ». Pour apprendre le langage, il faut que l’éducatrice parle aux bébés. Mais il ne faut pas non plus tomber dans le « verbiage ». Des moments de silence sont aussi nécessaires pour permettre aux bébés de réagir. Le non-verbal aussi doit être présent. Ainsi, Diane sourit beaucoup aux poupons.

Caméraman : Denis Chabot

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2010-11-05

Mots-clés: