L'heure des activités

L'heure des activités

Vidéo : L'heure des activités
Vidéo : L'heure des activités
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=89159&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

L'heure des activités

Vidéo / Ressources thématiques / Scolaire : maternelle, Scolaire : première année, Scolaire : deuxième année, Scolaire : troisième année, Scolaire : quatrième année, Scolaire : cinquième année, Scolaire : sixième année / Milieu scolaire / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Activité, Jeu (situation), Matériel

Après la classe, c'est l'heure des activités. La voix hors-champ de Dominique, l'éducateur, nous indique qu'il s'occupe des enfants qui désirent peindre les maisons. Certains enfants aiment participer aux activités prévues, mais d'autres préfèrent rester libres et faire ce qui leur tente. Ils ont été encadrés toute la journée à l'école, ils ont besoin de liberté. Le petit groupe d'enfants attablé que l'on observe ici préfère dessiner avec des feutres. Ils parlent entre eux de leurs réalisations. Les champs d'intérêt varient entre les personnages imaginaires et la représentation réaliste d'êtres un peu bizarres. Comme le mentionne la petite Cathy L.-S., qui dessine son cousin en train de se lécher les pieds. Pour elle, cette action transgresse les normes de ce qui paraît acceptable, elle révèle donc un gros secret. Son dessin représente un bonhomme avec une grosse tête plein de couettes et qui porte quelque chose à sa bouche. Étant donné que l'utilisation de la perspective constitue une forme de représentation très complexe à maîtriser en dessin, il est parfois difficile de comprendre précisément l'oeuvre de l'enfant. Un truc : lui demander d'expliquer son dessin! L'éducatrice peut ensuite noter sur sa feuille ou derrière celle-ci les mots d'explication de l'enfant.

L'enfant est de plus en plus capable d'utiliser la pince digitale pour représenter différentes choses à sa guise. À partir des formes carrées et rondes, il dessine des personnages, des maisons, des animaux. Il utilise aussi l'écriture pour faire parler ses personnages dans une bulle. Il applique la convention servant pour les dialogues dans les bandes dessinées. Le dessin de Cathy L.-S. représente bien cette évolution graphique. Maverick K.est intéressé par un dessin de son idole Buzzy, tandis que Cathy L.-S. a envie de reproduire en plus un extraterrestre. Grâce à l'expression graphique, Cathy L.-S. ajoute à son dessin cet être monstrueux qui possède 6 yeux, 6 antennes, 4 nez, 4 bouches, 3 corps, 25 bras. C'est vraiment un être incroyable et elle peut l'imaginer sans trop frissonner. Cathy L.-S. utilise tout l'espace de sa feuille. Après avoir réalisé son premier dessin, elle ajoute un autre élément sur sa feuille, son extraterrestre. Pas de gaspillage pour Cathy L.-S., elle utilise bien la place sur sa feuille et sa place dans le groupe. En réalisant son extraterrestre, Cathy L.-S. démontre une bonne maîtrise de son schéma corporel, car tous les éléments sont présents. Sauf que la multiplication anatomique confère un caractère exceptionnel à sa créature... un extraterrestre, c'est vraiment bizarre et différent de nous. À entendre les consignes verbales de Dominic, on devine que les peintres en bâtiment s'adonnent aussi activement à leur activité.

Caméraman: Daniel Hardy

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2013-08-13

Mots-clés: