La séance de psychomotricité

La séance de psychomotricité

Vidéo : La séance de psychomotricité
Vidéo : La séance de psychomotricité
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=52903&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

La séance de psychomotricité

Vidéo / Ressources thématiques / Poupons : 0-24 mois / Centre de la petite enfance (CPE) / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Activité, Aménagement, Espace et mobilier, Jeu (situation), Matériel

Ce matin, Diane va dans la salle de psychomotricité avec les poupons. Elle a suivi une formation concernant l’approche de Bernard Aucouturier. Cette formation a été donnée par deux enseignantes du cégep de Jonquière, Suzanne Gravel et Jackie Tremblay, dans le cadre d’une recherche-action visant à enseigner cette pratique aux éducatrices de CPE. Cependant, notez que la présente fiche documentaire ne constitue pas un élément de formation à la technique Aucouturier... 
Diane prépare les bébés à cette séance. La salle étant située au sous-sol, elle apporte les effets personnels des bébés : les biberons, les gobelets, les couches, les suces et les doudous. 
Vincent L., Juliette, Marie-Laurence, Amélie D. sont un peu craintifs, car Sébastien, le caméraman, s'est placé devant eux pour tourner la scène. Thomas, lui, se sent en sécurité dans les bras de Diane. 
Comme c’est amusant de les voir descendre l'escalier chacun à leur façon! Diane commente leurs actions tout en leur donnant des consignes de sécurité. Elle les a bien à l’œil et elle a confiance en eux. Les bébés sont habitués, ils se rendent à la salle de psychomotricité une ou deux fois par semaine environ. 
Cette méthode comporte un rituel, des étapes à suivre, que Diane a adaptés pour les bébés. Tous les souliers et les bas des poupons sont retirés et, pour occuper leur temps d’attente, Diane leur donne de la pâte à modeler. Lorsqu’ils sont prêts, Diane frappe à la porte, tout en nommant le matériel qui attend les bébés dans la salle, pour créer désir et excitation... 
Des matelas, des blocs en mousse, des craies, des marionnettes, des espaliers et autre matériel de psychomotricité sont disposés dans la salle. Chaque bébé explore le lieu et le matériel selon ses compétences et ses goûts. S’il est capable de grimper aux espaliers ou d’entrer dans le tunnel, il y va; sinon, il fait autre chose. Les blocs en mousse sont empilés en hauteur et Amélie D. éprouve un grand plaisir à les faire tomber. Diane joue à «  la machine qui fait tomber  » en brassant le gros matelas vert; les bébés adorent perdre ainsi l’équilibre et tomber, car c’est épeurant et agréable à la fois. « Encore! » Vincent L. explore le petit banc, il grimpe debout dessus. Il faut laisser les bébés découvrir ainsi ce qu'ils sont capables de faire et non pas les placer à des endroits que nous, les adultes, voulons qu’ils explorent. En effet, comment apprendre à redescendre si l'on n'a pas d'abord réussi à monter? 
Le rôle de l’éducatrice est de bien observer chaque poupon et de lui offrir du matériel ou de replacer le sien. Constatez bien le plaisir d’Amélie D., celui de Marie-Laurence et de Juliette, celui de Vincent L. et de Thomas. Et celui des bébés sur le gros matelas bleu, près des espaliers. Juliette et Amélie D. courent, Thomas se traîne vite à quatre pattes. Juliette monte deux barres d’espaliers, Vincent L. en monte une. Thomas, lui, prend appui sur les espaliers. Tous explorent le matériel, là où chacun en est rendu. Marie-Laurence est intéressée par le module rouge.

Caméraman : Sébastien Pilote

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2010-11-05

Mots-clés: