La momie

La momie

Vidéo : La momie
Vidéo : La momie
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=89497&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

La momie

Vidéo / Ressources thématiques / Scolaire : multi âge / Milieu scolaire / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Santé, Sécurité / Aménagement, Espace et mobilier, Jeu (situation), Journée pédagogique, Matériel

Les enfants s'apprêtent à jouer à la momie; ce jeu consiste à toucher à une personne, mais ce, les yeux fermés. Ensuite, la personne touchée doit se fermer les yeux pour aller toucher à une autre personne, et ainsi de suite. Mais comment déterminer la personne qui aura les yeux fermés? Les enfants d'âge scolaire ont toutes sortes de façons de tirer au sort : Ma petite vache a mal aux pattes! Sur le pont d'Avignon! Peu importe la manière choisie, le but est de déterminer qui sera la momie au départ. Ici, c'est Antoine Be. qui décide de la manière dont le tirage au sort sera fait. Il choisit de chanter une chanson, « Mon grand-père a trois cochons » : le pied sur lequel la dernière syllabe de la chanson s'arrêtera, déterminera qui fera la momie en premier. Cette chanson est un peu vulgaire, mais à cette période du développement, l'enfant aime les chansons grivoises et non les chansons de petits; c'est trop bébé et en plus, il ne veut pas déplaire et passer pour un bébé aux yeux des autres. Comme c'est original, un tirage au sort fait par les pieds et non par les mains!

Vers l'âge de 9 ans, la plupart des enfants considèrent une règle générale comme quelque chose que l'on peut transgresser à condition de rallier le groupe. Cela correspond au stade du relativisme moral; on nomme les règles de type contrat social. Ici, Antoine Be. consulte les autres, dit aussi son mot, et ce qui est décidé, c'est cette façon de faire. Au bout du processus, Guillaume B.-L. deviendra la momie. Aussi, pour favoriser leur créativité, leur autonomie et leur sociabilité, l'éducatrice laissera les enfants organiser leurs jeux eux-mêmes. Elle supervise de loin. Les enfants ne désirent pas toujours que l'éducatrice soit trop présente... « 1,2,3,go » Guillaume B.-L. se cache les yeux avec son chandail et essaie d'attraper un enfant pour le « momifier ». Les autres essaient d'user de stratégies en lui criant Poupée, poupée! tout en se déplaçant. Mais Nicolas G. commet une erreur en touchant aux fesses de Guillaume B.-L., sa stratégie n'a pas fonctionné, il s'est fait prendre à son propre jeu. Il devient alors la momie. Nicolas G. utilise l'humour pour se soulager du stress lié à son rôle de momie. L'humour évolue avec chaque stade de développement; il permet de susciter le rire, le sien et celui des autres, et d'exercer sa capacité à jouer avec les concepts.

Ici, Nicolas G. prend la structure de fer pour une fille, « T'es belle, toi! Oh! C'est pas une fille! ». Nicolas G. coince Nicolas A.-C. en le plaçant en sandwich dans l'escalier du module. Mais comment a-t-il réussi cet exploit tout en ayant les yeux fermés? Comment a-t-il fait pour savoir qu'un autre enfant essayait de monter derrière Nicolas A.-C.? Avait-il vraiment les yeux fermés ou une petite fente lui permettait-elle de voir le déplacement de ses partenaires de jeu? Il peut arriver que des enfants d'âge scolaire trichent. Certains trouvent difficile de perdre, dans les jeux de société, et pour ne pas perdre... la face, ils utilisent sournoisement la tricherie. Mais attention, il ne faut pas se faire prendre, car les autres enfants n'acceptent pas la manigance et rejettent souvent le tricheur! Anne-Louise I. s'invente une règle, « Time pour moi! ». Elle s'est sentie coincée par la momie, elle se sentait mal prise, pas capable de descendre du module et de se sauver. En plus, elle tient son sac de biscuits entre les dents afin de pouvoir utiliser ses mains pour se sauver, mais il est trop tard, la momie est très près; alors, elle utilise cette stratégie « Time pour moi! ». Personne n'aime perdre, cela joue beaucoup sur l'image et l'estime de soi. C'est pourquoi il est plus facile pour Anne-Louise I. d'inventer une règle. Quand on décrète un temps mort en lançant « Time », on est protégé! Un peu de magie lorsque l'on n'a pas la chance de fréquenter Poudlar ne fait pas de mal à personne, après tout!

Caméraman : Guillaume Tremblay

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2013-08-16

Mots-clés: