La création

La création

Vidéo : La création
Vidéo : La création
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=89509&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

La création

Vidéo / Ressources thématiques / Scolaire : multi âge / Milieu scolaire / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Habillage/Déshabillage / Activité, Jeu (situation), Journée pédagogique, Matériel

Durant leur randonnée pédestre de l'avant-midi (voir les séquences Sortie en forêt 2 : Le départ; Sortie en forêt 3 : Les chutes de la rivière Langevin; Sortie en forêt 4 : Le retour au service de garde), des enfants ont ramassé des branches d'arbre. Josée, la responsable du service de garde, qui est à l'affût des centres d'intérêt des enfants, leur propose de peindre leur branche d'arbre. Les filles sont ravies à l'idée d'ajouter une touche personnelle à ce magnifique souvenir de la marche en forêt. Camille H. commence par le haut et applique sa peinture du haut vers le bas. Elle prend bien son temps et procède de façon minutieuse. Mireille B. applique rapidement la peinture, son geste est plus intuitif, de haut en bas, de bas en haut, de côté, peu importe les mouvements de son pinceau, ce qui l'intéresse, c'est de les exécuter rapidement! Léa B. est sur le bout des doigts, elle place sa branche debout sur la table pour la peindre et la tient par le haut. Mais cette technique est un peu difficile, car elle n'est pas très grande et cela l'amène à travailler d'une manière moins confortable que ses collègues. Elle applique sa peinture du haut vers le bas et elle décide de changer la position de ses mains : elle prend maintenant sa branche au centre. Élisabeth D. travaille différemment des autres, elle ne peint pas sa branche dans le haut. Elle laisse cet endroit non peint pour pouvoir tenir sa branche sans se tacher! Toutes ces manières de procéder offrent des avantages et des inconvénients.

Élisabeth D. est préoccupée, elle a échappé de la peinture sur son jeans. Elle essaie de l'enlever en mouillant son doigt et en le frottant sur la peinture qui tache son pantalon. Elle demande à Josée si la peinture se lave facilement! La réponse affirmative la soulage, elle poursuit donc son oeuvre. On n'est jamais trop vieux pour protéger nos vêtements des aléas du bricolage. On doit porter un sarrau ou un vieux chemisier. Élisabeth D. peint sa branche par petites touches, elle applique la peinture sur une petite surface et ce, toujours de façon horizontale. Anaël F. observe les filles en train de peindre. Elle aimerait aussi le faire, mais elle n'a pas ramassé de branche d'arbre dans la forêt; si elle avait exprimé son désir de peindre, elle aurait pu représenter sur une feuille ce qu'elle avait vu pendant sa randonnée. Les filles adorent le bricolage; aucun garçon n'a participé à cette activité, ils jouent à l'ordinateur.

Caméraman : Guillaume Tremblay

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2013-08-16

Mots-clés: