Jérémie L. et ses chevaliers

Jérémie L. et ses chevaliers

Vidéo : Jérémie L. et ses chevaliers
Vidéo : Jérémie L. et ses chevaliers
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=89449&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Jérémie L. et ses chevaliers

Vidéo / Ressources thématiques / Scolaire : multi âge / Milieu scolaire / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Jeu (situation), Journée pédagogique, Matériel

Jérémie L. a apporté ses chevaliers à peindre ce matin. Au service de garde scolaire Le petit monde de Bernadette, les enfants peuvent apporter des choses de la maison si c'est une journée pédagogique. L'enfant doit préalablement demander à ses parents s'ils l'autorisent à apporter l'objet en question, et c'est à l'enfant d'en prendre bien soin. Une fois qu'il a terminé de jouer avec l'objet ou le matériel, il ne doit pas le laisser traîner, il doit immédiatement le ranger dans son casier.

Jérémie L. sort son kit de peinture, de pinceaux et de chevaliers. Il est très autonome et son fonctionnement est très méticuleux. Il pense même à placer un essuie-tout sur la table afin de limiter les dégâts. Il sort tous les chevaliers, les peints, les non peints et il les place en rangée devant lui. C'est une façon pour lui de voir tout son régiment et de décider comment peindre chaque personnage. Lorsque Jérémie L., qui a 9 ans, peint ses petits chevaliers, il met en fonction sa préhension, sa coordination oculomanuelle ainsi que sa dextérité manuelle. À cette période de développement, l'enfant acquiert une meilleure dextérité manuelle. Sa motricité fine évolue, elle se raffine et se perfectionne. Ici, on voit que Jérémie L. est capable d'apporter de l'eau dans un plat sans en faire tomber une seule goutte par terre. Il associe sa perception et sa motricité:quand il se déplace avec son plat rempli d'eau, il ajuste son rythme de marche, il va plus lentement afin de ne pas renverser d'eau par terre. Sa force physique se développe également, il est capable maintenant d'ouvrir son contenant de peinture seul. De plus, il utilise un tout petit pinceau; c'est là un signe qu'il est maintenant capable de contrôler beaucoup mieux les doigts de sa main. Jérémie L. regarde de très près son chevalier. Il arrive parfois que l'enfant de cet âge ait besoin de lunettes, car sa vision a atteint sa maturité. Il est important d'aller consulter tout de suite un spécialiste de le vue, car un enfant qui voit mal peut avoir de graves difficultés durant son année scolaire. Ici, Jérémie L. observe bien avant d'appliquer de la peinture sur son chevalier. C'est sa vision qui l'informe de la couleur qu'il veut appliquer, de la dimension, de la forme et du relief du chevalier.

Caméraman : Guillaume Tremblay

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2013-08-14

Mots-clés: