Je joue ou je mange!

Je joue ou je mange!

Vidéo : Je joue ou je mange!
Vidéo : Je joue ou je mange!
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=89495&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Je joue ou je mange!

Vidéo / Ressources thématiques / Scolaire : multi âge / Milieu scolaire / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Alimentation / Aménagement, Espace et mobilier, Jeu (situation), Journée pédagogique, Matériel

Mireille range les couvertures du pique-nique. Les enfants qui avaient un repas froid ont pu manger dehors aujourd'hui, car la température le permettait et en plus, il y avait du temps de disponible. Lors d'une journée pédagogique, les éducatrices et les enfants sont moins pressés par l'horaire, ils peuvent prendre tout le temps nécessaire pour manger, il n'y a pas « d'école ». Pendant qu'elle plie la couverture, Mireille est sollicitée par Xavier L. : « lui y veut me donner des bisous! ». Elle leur signifie qu'elle n'est pas d'accord avec les bisous. Elle devrait leur donner la raison de ce refus. C'est important d'expliquer aux enfants nos interventions. Même si elle est occupée, l'éducatrice sait qu'en tout temps, elle peut être sollicitée. C'est pourquoi son rôle est de rester disponible pour les enfants. Ici, Mireille démontre une belle vigilance. Lorsqu'une éducatrice n'est pas en forme, il est préférable pour elle de rester à la maison et se faire remplacer. Mais ce n'est pas toujours possible (aucune remplaçante, raisons financières, etc.). Il faut cependant apprendre à mettre de côté nos soucis et demeurer agréable devant les enfants.

Au loin, deux garçons font un combat d'épées magiques. Ils ont un grand besoin de bouger et même de s'affronter. Mais ce combat d'escrime imaginaire n'est nullement agressif. Il est tout à fait normal de jouer à lutter, à se courir après, à se faire tomber, tant que cela demeure un jeu amical. Les enfants, particulièrement les garçons, ont besoin de se mesurer, d'avoir des contacts physiques. C'est lorsque le comportement déborde le cadre du simple jeu et qu'il a comme intention d'humilier, de faire mal ou de détruire, qu'il faut s'inquiéter et intervenir. L'éducatrice ne doit jamais accepter ce genre de comportements, elle doit y mettre fin immédiatement. Les deux petits garçons sur la couverture s'agacent, il y a là un beau moment de complicité. Qui aura le dernier mot? Ce jeu est un classique chez les enfants d'âge scolaire. Qui aura la tape? Voici un dérivé de la « tag », du jeu de l'ours ou du chat. On touche une personne et c'est maintenant elle qui doit toucher l'autre. Ici, Tom L. et Xavier L. rigolent, mais quelquefois, les plus jeunes, qui sont encore au stade égocentrique, ne comprennent pas le jeu et peuvent pleurer lorsque c'est leur tour, car ils croient qu'ils ont perdu. Xavier L. a terminé son dîner et il a envie de jouer aux yeux fermés, mais Tom L. n'a pas terminé le sien et il ne veut pas vraiment jouer, il souhaite plutôt terminer son repas. Chaque chose en son temps, semble dire Tom L. à Xavier L. Chaque enfant est différent. Xavier L. a avalé son dîner en peu de temps tandis que Tom L. va plus lentement, il grignote son sandwich comme une souris. Le rythme alimentaire diffère pour chaque enfant. Tom L. prend le temps de manger; pour lui, échanger tout en mangeant est agréable. Il faut créer un climat de communication et non de jeu, autour du repas. Manger et ensuite jouer, c'est ce qu'il faut enseigner aux enfants. Tom L. semble bien l'avoir fait comprendre à Xavier L. car celui-ci vient s'asseoir près de lui. Mais cela devient trop difficile pour Tom L. de ne pas jouer, alors, pourquoi ne pas choisir... les deux?! Je prends une bouchée, je lance la casquette, une autre bouchée et hop, la casquette. La frontière entre le repas et le jeu ne tient plus vraiment.

Caméraman : Guillaume Tremblay

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2013-08-16

Mots-clés: