J'ai très faim

J'ai très faim

Vidéo : J'ai très faim
Vidéo : J'ai très faim
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=53005&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

J'ai très faim

Vidéo / Ressources thématiques / Poupons : 0-24 mois / Centre de la petite enfance (CPE) / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Alimentation

Rose-Ally G. a très faim. Pendant que Diane prépare son assiette, elle se met à pleurer. Il faut faire vite, car ce moment d’attente est désagréable pour Rose-Ally G. Diane lui donne son plat vide et sa cuillère, question de la faire patienter en attendant que sa nourriture refroidisse. Elle peut jouer avant que son repas n'arrive dans son plat. La prise de la cuillère de Rose-Ally G. est inversée, c’est-à-dire que sa paume est placée vers le haut et son pouce à l’extérieur. La supination du poignet rend alors difficile le geste d’amener la cuillère vers la bouche. L’articulation étant déjà tournée au maximum, il n’y a plus de marge possible pour manipuler le contenu de l’ustensile. C’est à cette étape de la prise que Rose-Ally G. est rendue.

Diane met la nourriture dans son plat. « C’est du ragoût savoureux, avec des patates, des carottes. » Il est important de nommer les aliments que le bébé s’apprête à manger. Cela lui donne l’occasion d’apprendre du vocabulaire et de faire le lien entre le visuel et le goût. « C’est ce que ça goûte, du ragoût, des patates et des carottes, Rose-Ally G.! »

On voit par la suite la petite Amély B. qui s’impatiente, elle ne peut rien attraper. Diane ira s’en occuper pendant que Rose-Ally G. mangera son repas. Il faut que l’éducatrice se donne des priorités lorsque les besoins des bébés se font sentir. Ici, c’était Rose-Ally G. qui devait être prioritaire, ensuite ce sera Amély B. 

Caméraman: Sébastien Pilote

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2010-11-05

Mots-clés: