J'ai faim, Diane!

J'ai faim, Diane!

Vidéo : J'ai faim, Diane!
Vidéo : J'ai faim, Diane!
<iframe width="400" height="320" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=52887&taille=240" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

J'ai faim, Diane!

Vidéo / Ressources thématiques / Poupons : 0-24 mois / Centre de la petite enfance (CPE) / Dimension affective, Dimension cognitive, Dimension langagière, Dimension physique et motrice, Dimension sociale et morale / Alimentation, Désinfection, Hygiène, Santé, Sécurité / Aménagement, Espace et mobilier, Matériel

C’est le moment de la collation. Juliette, Vincent L. et Amélie D. ont faim. Diane permet à chacun des bébés de choisir sa place, la chaise haute qu’il désire.  C’est une sorte de clin d’œil aux bébés, un petit geste pour leur démontrer qu’ils sont importants pour nous et, en même temps, favoriser leur autonomie en leur donnant un choix. Le rituel de la collation commence : désinfecter la chaise haute, lever les manches, mettre la bavette, laver les mains, voilà plusieurs petits gestes qu’une éducatrice répète dans une journée. Ils sont importants, car ils permettent aux bébés de se situer dans le temps et d’apprendre à attendre un tout petit peu. Pour occuper leur temps d’attente, Diane a eu l’idée d’accrocher différents objets de jeu à chaque chaise haute. Pourquoi l'attacher, cet objet? Cela permet au bébé de le reprendre si jamais celui-ci tombe et à l’éducatrice, de poursuivre sa routine, car elle n’a pas à redonner l’objet tombé. Une belle forme d’autonomie et de confiance en soi pour le poupon. Aujourd’hui, Juliette, Vincent L. et Amélie D. ont faim en même temps. C'est rare! Mais plus leurs âges sont proches, plus les bébés commencent à avoir la même routine. Aujourd’hui, c’est du yogourt; les poupons adorent le yogourt, c’est bon, c’est épais et c’est facile à manger tout seul.

Vincent L. est vraiment captivé par la grosse poupée placée au plafond et il en parle beaucoup à Diane : il la lui montre, car il n’utilise pas encore le langage verbal pour s’exprimer. Tout semble facile pour Diane, rien n’est stressant. Organiser trois bébés pour manger pourrait créer chez certaines éducatrices un stress terrible, mais pas chez Diane. Tout est dans la façon de penser. Une pouponnière ne doit jamais fonctionner avec les autres groupes du CPE et l’éducatrice doit voir la routine de l’alimentation comme une activité. Pas besoin de finir à telle heure ni que tout le monde ait terminé en même temps, ni encore, de faire le scénario une bouchée pour l’un, une pour l’autre. Non, il ne faut pas penser de cette manière, car la tâche se transforme alors vite en travail à la chaîne. Une routine, c’est un moment d’intimité avec chaque bébé, une chance de pouvoir investir dans une relation avec chacun. Si les bébés doivent manger en même temps, l’éducatrice doit prévoir des aliments qu’ils peuvent manger seuls en attendant leur tour. Aujourd’hui, par exemple, Thomas a mangé sa collation à 8 h 30 et maintenant, c’est le tour de Juliette, de Vincent L. et d’Amélie D.; il est 10 h 20. Hier, Thomas a dîné à 13 h 30, Vincent L. à 11 h 30, Amélie D. et Juliette à 12 h 30 et Marie-Laurence à 11 h 45! Pas question d'imposer un horaire fixe à tous les poupons. Voilà une consigne à valoriser.

Caméraman : Sébastien Pilote

Auteur(s): 

Beaumont, Josée

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2010-11-05

Mots-clés: